FANDOM


Ristolas Eglise 3

Le clocher de Ristolas

Ristolas (en Occitan alpin local, Ristoulàs [< Ristolàs]) est une commune du Queyras située au fond de la vallée du Guil, en amont du village d'Abriès. La commune compte les hameaux de Maisons-Neuves, de l'Échalp ainsi que celui de la Monta qui fut détruit pendant la Seconde Guerre Mondiale. Les habitants de Ristolas s'appellent les Ristolins.

Le parler ristolin Modifier

Le parler de Ristolas se serait probablement éteint sans que personne n'en connaisse plus aucun détail si Albert Borel n'avait pas écrit son livre intitulé Les pieds en Queyras, le coeur dans les étoiles (réédité ensuite sous le titre Les veillées d'Albert), car il y retranscrivitt deux histoires en patois (dont l'une raconte comment se déroulait la melica, c'est à dire la 'chasse à la marmotte'). Ces deux petits textes permettent de situer la langue, qui semble dans la lignée des autres variétés de la haute vallée du Guil, Aiguilles et Abriès pour former semble-t-il une sorte de sub-dialecte queyrassin nord-oriental. On y retrouve en effet des caractéristiques communes :

  • Emploi du pronom sujet devant le verbe : a (je), tu (tu), a~al (il),'o~'os (nous), o~os (vous), i~is (ils)
  • Passage à [e̯ɛ] de la finale -ièr, comme à Aiguilles
  • Diphtongaison de -ò- en [wɔ] ou bien [wa]
  • Rhotacisme de -l- intervocalique presque absent, un trait pourtant si marquant dans le Queyras
  • Amuïssement de consonnes finales, comme en Briançonnais : jort [ʤu] (jour), paor [pow] (peur), minjar [mĩʤa] (manger), pluriels féminins -es prononcés [-e]
  • Perte du fameux e- prosthétique dans le groupe initial es- (étonnant en Occitan, ce trait se retrouve à Abriès dans les mots recueillis par Martel mais aussi dans quelques parlers du côté piémontais) : escondre > scondre (cacher) ; estudiar > studiar (étudier) ; espeirar > speirar (épierrer). Ce trait s'étend également au i- prosthétique du verbe istar (dérivé de *estar) > star.
  • Mots spécifiques et particularités : peréu > dequò [dəko] (aussi) ; embé > abó (avec) ; solament > ma[s]que (rien que, seulement) ; benléu > tòst [tɥɛst] (peut-être) ; totjort > tejó[rt] [təʤu] (toujours) ; despuèi [dɛspœj] (depuis) ; quaisi > quaise (presque) ; chin > chan [ʧã] (chien - idem à Blins)
  • Vocabulaire : ancin (sorte de pic servant à chavar li murets, c'est à dire creuser des tranchées pour aller déloger les marmottes au fond de leur terrier) ; teàs (< téa ; bois gras pour s'éclairer)

^^

Zlang ~ 2015

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .